• L'Equipe Aragon de l'ITEM sur FacebookSuivre l'actualité des trente ans de la mort d'Aragon, suggérer des chemins de recherche, revenir sur les oeuvres d'Argon, mais aussi sur le lien aux manuscrits et à l'art, quelques uns des objectifs de cette page Facebook sur laquelle vous pouvez nous retrouver.

     

    http://www.facebook.com/ITEMLouisAragon


    votre commentaire
  •  Mardi 20 novembre à 18 h., Daniel Bougnoux avec Pierre Juquin à la librairie Compagnie rue des Ecoles (en face de la Sorbonne) pour une causerie-rencontre.

    Mercredi 21, à 13 h. 30 Daniel Bougnoux en direct à l'émission de Jean Lebrun sur France inter, "La marche de l'histoire".

    Jeudi 22 de 11 h à 12 h sur RFI (direct) Daniel Bougnoux avec Jack Ralite.

    Vendredi 23 à 7 h. 40 sur France-culture Daniel Bougnoux, Pierre Juquin, dans le 7/9 animé par Marc Voinchet.

    Jeudi 6 décembre de 17 à 18 h, Daniel Bougnoux sur France inter "Le mouv" avec Frédéric Bonnaud.

    Le 12 décembre à la librairie La Hune en compagnie de Philippe Forest (rencontre animée par Isabelle Etienne)

    Le 4 décembre à la librairie Kleber de Strasbourg avec Liselotte Hamm et Jean-Marie Hummel, chansons, textes.

    Jeudi 13 décembre, D. Bougnoux à la bibliothèque du centre ville de Grenoble à 18 h.

    Jeudi 20 décembre D. Bougnoux à la médiathèque de Chambéry à 16 h.

    Mardi 15 janvier D. Bougnoux à la librairie de Paris, rue de Clichy.

    A signaler également:

    Lundi 26 novembre prochain, sur France Culture Plus (http://plus.franceculture.fr/tags/france-culture-plus), avec une émission postée par Traverses 19-21 :  la table ronde intitulée "Présences d’Aragon, 30 ans après" qui s'est tenue le 23 mai 2012 à la Bibliothèque Municipale de Grenoble, en présence de Daniel Bougnoux, Pierre Juquin, Bernard Vasseur, Julien Piat et Dominique Massonnaud et en prime, un entretien avec Geneviève Fioraso (horaire à préciser)

     

     

     


    votre commentaire
  • L'écriture dernière des images: les murs d'Aragon rue de Varenne (le 13 octobre 2012)Voici deux ans que l'équipe Aragon de l'ITEM consacre une partie de ses travaux et de ses séminaires aux murs d'images et de documents qu'Aragon avait façonnés et dressés avec soin dans son appartement de la rue de Varenne. Vaste entreprise à la fois improvisée et véritable composition, ces murs tracent à travers des milliers de fragments associés une passerelle d'images et de textes entre la mort d'Elsa et l'ombre de la sienne, dans la prolifération des signes, des secrets et le grand chaos de la mémoire.

    A l'occasion des trente ans de la disparition d'Aragon, le 24 décembre 1982, l'Equipe Aragon de l'ITEM, en collaboration avec la direction du Moulin de Villeneuve (Bernard Vasseur et Caroline Bruant), Maison d'écrivain, propose le samedi 13 octobre 2012 une journée de communications sur ces murs, dont voici le programme:

    10h: Caroline Bruant, directrice adjointe du Moulin de Villeneuve: "56 rue de Varenne" à Saint-Arnoult : un nouveau mentir-vrai". 

    10h45: Jacques Vassevière (Paris): "Le mur au tableau".

    11h30: Alain Trouvé (PR, Reims): "La chambre d'Aragon rue de Varenne : scène privée ou arrière-texte ?"

    Pause déjeuner: 12h30-14h00

    14h: Maryse Vassevière (ancienne MCF Paris III): Les murs d’Aragon: « Sur un aveugle mur blanc».

    14h45: Luc Vigier (MCF Poitiers, dir. Equipe Aragon): "Un jazz d'images".


    Ces communications seront prononcées à côté de leur objet, avec l'exposition du reportage photographique de Claude Bricage sur les murs de la rue de Varenne et la chambre d'images d'Aragon dont la disposition a été reconstituée à l'identique par Caroline Bruant et son équipe, dans le prolongement des premiers travaux de l'exposition du Musée de La Poste où nous avions reconstitué un premier panneau.

    Ce sera l'occasion de découvrir des aspects biographiques émouvants ou énigmatiques, mais aussi de revenir sur l'activité créatrice d'Aragon dans les dernières années, son rapport amoureux à l'art et l'énergie scripturale transférée vers le champ des images, des collages, des associations et du jeu.

    On peut d'ores et déjà consulter ici les communications présentées lors des séminaires de l'ITEM sur les murs d'Aragon (voir notre rubrique "Textes de conférences"). 


    votre commentaire
  • La revue Fontaine

    Poésie, Résistance, engagement, Alger 1938-Paris 1947

    « Revue de la Résistance en pleine lumière » selon son directeur et fondateur Max-Pol Fouchet, Fontaine naît à Alger au printemps 1939. D’abord revue au tirage confidentiel, essentiellement tournée vers la promotion de la jeune poésie, la revue ne tarde pas à s’emparer de questions telles que la place du poète dans la cité. Première des revues littéraires légales à s’opposer publiquement à l’idéologie de la Révolution nationale dès août 1940, elle devient l’un des acteurs majeurs du champ littéraire sous l’Occupation, suscitant parfois rivalités et jalousie. Louis Aragon, Paul Éluard, Pierre Emmanuel ou encore Pierre-Jean Jouve composent alors ses sommaires.


    Avec une préface de Jean-Yves Mollier.

    2012

    François Vignale

    filet

    Domaines : Histoire contemporaine, Littérature XXe siècle, Guerre et société

    Collection : Histoire

    filet

    Format : 15,5 x 24 cm
    Nombre de pages : 292 p.

    ISBN : 978-2-7535-1971-8

    Disponibilité : en librairie
    Prix : 16,00 €

     

     

    Préface de Jean-Yves Mollier

      

    Naissance d’une revue (automne 1938-été 1940)

    • Mithra et les origines de Fontaine
    • Vers Fontaine : une continuité apparente
    • Le premier projet de Fontaine
    • Dans le champ des revues : une place en définition

    Construire et résister. Juillet 1940-octobre 1942

    • Fontaine dans la défaite (juillet-décembre 1940)
    • Un projet poético-politique
    • Vers l’acquisition d’une position dominante
    • Produire Fontaine

    Institutionnalisation et nouvelle concurrence. 1943-1944

    • Un climat politique incertain (novembre 1942-mai 1943)
    • Un projet politico-poétique
    • Un champ des revues bouleversé
    • Un fonctionnement à repenser

    À Paris : le déclin. 1945-1947

    • L’installation à Paris (automne 1944-printemps 1945)
    • Un changement de modèle
    • Continuer à exister
    • Une fin pénible

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique